Tangerine & Cie

Forum végétarien sur l'alimentation crudivore et frugivore, le fruitarisme et l'hygiénisme.


Heures au format UTC + 1 heure



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Nov 2010
Messages: 1374
Localisation: Costa Rica
Sexe: Féminin
Age: 49
MessageSujet du message: Supplémentation en B12?
Posté: 29 Oct 2012, 18:24 

J'ai donc fait un bilan sanguin et après cinq ans de diète végétalienne crue (suivie à 95%, approximativement) je suis toujours dans la fourchette normale de B12 mais plutôt dans le bas de cette fourchette.

Je pense donc qu'est venu le moment de me supplémenter et suis en train de réfléchir à la meilleure option pour moi. À la pharmacie il y a des cachets mais ils ne sont pas végans donc risquent de contenir des stéates ou autres dérivés animaux, ou encore d'être testés sur les animaux. Quitte à ne pas être totalement végane je préfère alors manger du fromage et des œufs, solution plus naturelle et pas moins éthique. En même temps, en faisant ça j'augmente ma B12 mais aussi mon cholestérol alors ce n'est pas génial pour la santé.

Au Costa Rica on trouve plein de produits alimentaires enrichis en B12: riz, haricots rouges, farine, soja, céréales etc. Mais pour atteindre un niveau satisfaisant de B12 il faudrait que j'en consomme beaucoup et c'est hors de question. Je ne suis pas opposée à un repas cuit de temps en temps mais cela reste exceptionnel pour moi et ne pourrait jamais couvrir mes besoins en B12. Je préfère manger des œufs une fois par semaine que de grandes portions de céréales tous les jours.

J'ai aussi la possibilité de commander de la B12 pour végéta*iens à l'étranger et je crois que c'est la solution que je choisirai si je ne trouve pas ce produit au Costa Rica.

Et vous, comment faites-vous avec les apports de B12, qui a choisi de se supplémenter ou non, et pourquoi?

_________________
« M'ennuyer? Avec la nourriture du paradis? » Anne Osborne


Haut
  Profil Site Internet 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Oct 2012
Messages: 23
Sexe: Non specifié
Posté: 31 Oct 2012, 09:26 

Salut!

Si après toutes ces années de végétalisme tu es dans la fourchette "normale" peut être tu n'as pas vraiment besoin de compléter par une autre source?

Peut être peux tu attendre quelques années pour voir comment cela évolue?

En tout cas je ne sais pas à quoi servent les vitamines et cette fameuse B12. Je crois qu'en cas de carrence on a des vertiges et des fatigues.
J'ai cru comprendre qu'on pouvait la stocker quelques années et qu'au fil du temps le réservoir diminue d'ou surement ton inquiétude?
Perso en l'absence de signe évident de problème je ne m'inquièterai pas trop. Mais toi seule connait ton ressenti et tu as derrière toi des années d'expériences et une belle pratique.

Je me méfie un peu de ces craintes qu'on se fabrique, c'est un peu comme le végétarien qui commence à s'inquieter de trouver à tout prix des protéines dans ces légumes. Je trouve que c'est dommage de s'encombrer de crainte. C'est déjà énorme de manger et vivre comme tu le fais!!
Alors c'est vrai que c'est un peu délicat car on vient à la nourriture crue et frugale par des lectures et des données scientifiques, et c'est important qu'il y ai des recherches pointues.
Perso je sais que limiter certains aliments voir les supprimer est bénéfique. Les jeunes semblent bénéfiques aussi. Après je compte avancer doucement vers un chemin de santé en essayant de ressentir au maximum mon corps.

En tout cas il faut rester doux avec soi même !! J'espère que tu trouveras ce qu'il y a de mieux pour toi!

peace


Haut
  Profil 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Nov 2010
Messages: 586
Localisation: Nantes (France)
Sexe: Féminin
Age: 31
Posté: 01 Nov 2012, 00:29 

n'oublions pas une chose, c'est que les normes de bases sont faites sur un échantillon de personnes omnivores.
Et donc cela fausse tout, car cela n'est en aucun cas le reflet de nos besoins réel
les besoins sont en général sur évalué, car on se trouve face à une population de dénutris (alimentation abondante mais vide de nutriments)


Haut
  Profil Site Internet 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Nov 2010
Messages: 1374
Localisation: Costa Rica
Sexe: Féminin
Age: 49
Posté: 02 Nov 2012, 02:14 

Certes l'évaluation de nos besoins est peut-être surévaluée (et encore ce n'est pas sûr) mais il faut garder à l'esprit que notre alimentation végétalienne n'apporte aucune B12. Alors entre des apports peut-être surestimés et un niveau zéro, à chacun de trouver la solution qui lui convient. J'engage tout végétalien à surveiller son bilan de B12 régulièrement, surtout après plusieurs années, puis de décider en connaissance de cause. Prudence, prudence! D'ailleurs ce conseil vaut pour tout le monde puisque de nombreux omnivores souffrent de carence en B12, non parce que leur alimentation est carencée mais parce qu'ils ne peuvent pas assimiler cette vitamine. Des craintes non, mais une lucidité oui!

Et puis tous les omnivores ou "cuitivores" ne sont pas dénutris ;-) Heureusement il y a des gens qui font attention à leur alimentation et à leur santé même si leurs choix alimentaires sont différents des nôtres.

Je vais essayer de faire remonter dans ce sujet les interventions que nous avons eues sur ce forum à propos de la B12, parce que le débat est très intéressant. La diversité de nos approches en témoigne :-)

_________________
« M'ennuyer? Avec la nourriture du paradis? » Anne Osborne


Haut
  Profil Site Internet 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Nov 2010
Messages: 1374
Localisation: Costa Rica
Sexe: Féminin
Age: 49
Posté: 02 Nov 2012, 02:26 

Extrait de la discussion sur la candidose:

Ahavâ a écrit:
Coucou les amis,
je vais faire un retour remarqué par la longueur du texte!! je vous communique mon dernier cours (Pr Emmanuel Andres, CHU Strasbourg, Médecine Interne) sur les carences en B12 qui signale notemment qu'elles peuvent être la cause de mycoses génitales. Je crois qu'il y a aussi un post "B12" sur le forum, il serait peut-être intéressant de l'y transférer aussi.

CARENCES EN VITAMINE B12

A- Assimilation de la B12 :
1- Apport par l’alimentation, sous forme le plus souvent liée à des protéines
2- Déliée des protéines par la digestion : acidité gastrique, sucs pancréatiques et sucs biliaires
3- Liaison au facteur intrinsèque (produit par des cellules stomacales pariétales)
4- Absorption dans l’iléon terminal (80 derniers cm de l’intestin grêle) par le biais d’un récepteur : cubuline, à l’aide du calcium
5- Liaison aux transcobalamines II
6- Délivrée aux tissus cellulaires

B- Causes des carences : elles correspondent à un défaut sur la chaîne d’assimilation exposée ci-dessus
1- Défaut d’apports
2- Achloridrie, gastrectomie
Défaut de sécrétions exocrines (pancréas, bile)= syndrome de non digestion ou de non dissociation de ses protéines porteuses (mauvaise digestion mais pas de problème d’absorption), ce syndrome a été identifié récemment et explique les nombreux cas de carence chez des gens qui n’ont ni carence d’apport ni maladie de Biermer.
3- -Défaut de facteur Intrinsèque (maladie auto-immune, souvent associé à une thyroïdite ou à un vitiligo. Présence d’anticorps anti-facteur intrinsèque dans la moitié des cas).
4- Augmentation anormale du nombre de certaines bactéries ou parasites qui consomment de la B12, dans l’intestin grêle
Résection iléale (80 derniers cm du petit intestin) ou maladies entraînant une mal absorption (Crohn, sprue tropicale, mycose digestive…et autres inflammations du grêle)
5- Et 6- maladies génétiques rares

Répartition de la fréquence de ces causes de carence :
61% : syndrome de non digestion= NDB
18% : maladie de Biermer
6% : mal absorption
2% : carence d’apport
14% : autres et causes inconnues

C- Symptômes de carence en vitamine B12 :
1- Manifestations cliniques :
Fréquentes : glossite de Hunter (langue dépapillée), perlèche, +/- ictère
Asthénie, pâleur : anémie
Paresthésies (=sensations cutanées anormales), troubles de la marche (polynévrite sensitive, ataxie, sclérose combinée de la moelle)
Atrophie de la muqueuse vaginale et infections chroniques vaginales : surtout mycoses et/ou urinaires.
Plus rares : syndrome cérébelleux, atteinte des nerfs crâniens (dont névrite optique)
Incontinence urinaire et/ou fécale
Confusion, troubles cognitifs
Ulcères cutanéo-muqueux rebelles et/ou récidivants

Peut-être : infertilité masculine et féminine, et avortement à répétition
Maladies cardio-vasculaires via l’hyperhomocystéinémie
2- Manifestations biologiques :
a- fréquentes :
-Anémie macrocytaire (augmentation du VGM) franche, normochrome et arégénérative
-leucopénie et thrombopénie modérées +/- associées
-+/- augmentation des LDH et de la bilirubine libre et diminution du taux d’haptoglobine (= hémolyse par avortement intra médullaire)
b- + rares et + graves :
-pseudo micro angiopathie thrombotique
-pancytopénie sévère
-leucose
-anémie hémolytique (peut faire airer le diagnostique)
-+/- hyperhomocystéinémie

La définition de la carence n’est pas encore consensuelle en 2011. La plus optimale me semble être :
Taux de cobalamine (=B12) inférieure à 200 pg/ml + signes cliniques et/ou signes biologiques
C’est-à-dire qu’un taux bas sans signes cliniques ni biologiques pourrait difficilement être considéré comme une carence.

D- Traitement de la carence d’apport, des DNB et dans le Biermer :
1- Voie injectable (IM) :
Risque de choc anaphylactique (potentiellement mortel) assez fréquent
1000microg/j pendant 1 semaine
Puis 1000microg/semaine pendant un mois
Puis 1000microg/mois jusqu’à correction (à vie pour le Biermer)
2- Voie orale :
La grande nouveauté est qu’aujourd’hui on préconise préférentiellement cette voie car, quelque soit la cause de la carence, il y a un passage passif d’1% de la dose des ampoules de cyanocobalamine ingérée
1000microg/jour pendant un mois (à vie si Biermer)
Puis 500 microg/jour jusqu’à correction
Il faut en général deux mois pour obtenir la correction hématologique et 4 mois pour la correction neurologique.


Ahavâ a écrit:
Mais si je vous aime, et n'ai pas l'intention de vous abandonner avec votre perruque de points d'interrogations :?: sur le crâne!! et je ne porterai pas tout de suite plainte pour harcellement!

question n°1 sur les 1% de B12 absorbés per os: ce qui est une bonne nouvelle c'est que jusqu'à présent, lorsque l'on suspectait un défaut d'assimilation de la B12, quelle qu'en soit la cause (non dissociation des protéines par mal digestion, malabsorption, maladie de Biermer...) on pensait qu'il était indispensable de passer par la voie injectable, avec tous les invénients que cela comporte: le plus important étant le risuqe de choc allergique mortel, mais aussi le fait que ce soit un acte médicalisé, et que l'apport est brutal et massif. Or on suspecte la B12, lorsqu'elle est apportée massivement, d'être un facteur de croissance de cancer quand il y en a un en gestation (logique puisqu'elle participe effectivement à toutes les croissances cellulaires)
Par voie orale, en ampoules, on prend une B12 non liée à des protéines, et dont 1% passe la barrière intestinale même en l'absence de transporteurs (facteur intrinsèque...) Si on en prend suffisemment longtemps, selon le protocole que je vous ai indiqué, on peut donc remonter ses taux tranquillement jusqu'à corriger les anomalies hématologiques (anémie, macrocytose...) et/ou cliniques (neurologiques, cutanées...) par voie orale.
La bonne nouvelle n'est donc pas dans le taux de 1% lui-même, mais dans le fait qu'il y a un passage de la B12 du tube digestif vers le sang et les cellules même en cas de pathologie digestive, et donc pas besoin de piquouse!

question n°2: dans la définition que j'ai choisi le taux, qu'il soit à 50 ou à 800, n'est pas intéressant tout seul, on considère qu'il n'y a carence que s'il s'accompagne d'anomalies hémato ou cliniques. 200 correspond à la zone en-dessous de laquelle il y a fréquemment des troubles associés. Mais j'ai vu des crudivores végétaliens de longue date avec des taux aux alentour de 70 sans aucune anomalie sanguine ni physique (d'après cette définition ils ne seraient donc pas considérés comme carencés).
Si certains proposent un taux à 500 c'est probablement pour assurer une marge sécuritaire: la B12 se stocke facilement et n'est généralement consommée que doucement (sauf si stress intense: maladie, pollution, nerveux...). A 200 il y a peu de réserve, cela suppose donc un apport journalier naturel suffisant et une absence de troubles digestifs pour l'assimiler. Sinon il est préférable de se constituer un petit stock, 500 à 700 me paraissent en effet pas mal.

satisfait(e)s?


Michel Nature a écrit:
Merci Ahava! Moi ça me fait penser que durianrider n'a pas compris grand chose avec ses piquouses, et puis aussi que malgré ces belles explications et avancées dans sa compréhension, la B12 ça reste encore un beau petit mystère (définition des taux normaux, etc.)... et qu'il vaut mieux considérer la santé comme un tout plutôt qu'un assemblage de petites pièces indépendantes :)

_________________
« M'ennuyer? Avec la nourriture du paradis? » Anne Osborne


Haut
  Profil Site Internet 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Nov 2010
Messages: 1374
Localisation: Costa Rica
Sexe: Féminin
Age: 49
Posté: 02 Nov 2012, 02:44 

L'avis éclairé de Cédric:

Cédric a écrit:
Hors forum, il m'a été demandé des infos à propos des tests par rapport à la B12. Je ne suis pas du tout un spécialiste mais je me suis un peu renseigné. Je poste cela ici pour que d'autres puissent en profiter et/ou apporter remarques, compléments ou corrections.

1. mesure de la quantité de B12 dans le sang.
+ pas cher, facile à faire.
- pas fiable si consommation d'aliments avec des analogues à la B12 (algues, spiruline, chlorelle,...)
- certains sont bien avec un taux anormalement bas et d'autres sont en carence avec un taux qui est normalement suffisant.

2. Acide méthylmalonique (urinaire ou sanguin).
+ Plus précis, indique que le corps manque de B12.
- à ce que je sache, cher et pas disponible partout

3. Homocystéine
- pas spécifique (indique une carence en B12 mais aussi B9 et B6)
+ pas cher et disponible

Aucun des tests n'est fiable à 100 % (certains moins que d'autres). Il faut voir aussi ce que le médecin peut et accepte de faire.
J'aurai tendance à commencer par une prose de sang avec B12, B9 et homocystéine et si c'est incertain ajouter le test de l'acide méthylmalonique (ou le faire de suite suivant possibilité et cout).

Cet article en anglais est assez proche de ce que j'ai écris ici : http://www.paulgolding.id.au/THE_B12_BE ... Tests.html.
Autre article en anglais : http://www.aafp.org/afp/2003/0301/p979. ... 301p979-f3.

_________________
« M'ennuyer? Avec la nourriture du paradis? » Anne Osborne


Haut
  Profil Site Internet 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Nov 2010
Messages: 1374
Localisation: Costa Rica
Sexe: Féminin
Age: 49
Posté: 02 Nov 2012, 03:02 

Et un échange que j'ai eu un immense plaisir à retrouver et à extraire:

pasteque a écrit:
pour la B12...je teste d'abord , et dans mon cas cela reste stable (entre 500 et 600 pg/l) depuis plus de dix ans.....comme quoi les apports n'ont rien à voir là dedans , c'est avant tout question de flore intestinale et de qualité des produits consommés (produits bruts , issus de terres riches en bactéries , dans mon cas mon jardin et je ne lave aucun légume!)
en tout cas avant de supplémenter , il faut tester!
et avant de tester , il faudrait avoir des signes de déficience selon moi!
tester a peu pres tout , "au cas ou" , est malheureusement la démarche officielle en medecine et elle conduit a des supplémentations tout azimut sans réel besoin trés souvent...

si supplémentation nécessaire , le seul moyen valable c'est la voie intramusculaire (et pas intraveineuse) a raison d'injections de 1000mg a renouveler trois ou quatre fois a une semaine d'écart (protocole officiel en medecine sportive)


McFruit a écrit:
Pastèque tu as eu un épisode de viande intensif il n'y a pas très longtemps, est-ce que tes niveaux de B12 ont évolué pendant cette période?


pasteque a écrit:
et bien c'est super interessant , mas niveaux de vit B12 ont chuté de 580pg/l a 490pg/l consécutivement a la prise de proteines animales.....
je met cela sur la réduction de la consommation de verdures certainement à cette époque (la viande ça donne pas le loisir de manger trop autre chose) mais n'y aurait il pas aussi des phénomenes de putréfaction de la viande dans les intestincs qui nuirait à la flore bactérienne


Michel Nature a écrit:
Oui le test MMA est bien plus cher, et peu de médecins connaissent son utilité dans la détection des niveaux de B12. Je ne suis pas un expert par contre, et le MMA n'est pas tout. Il y a aussi l'homocysteine, le facteur intrinseque, etc. Voir ici pour plus de détails (texte en anglais...):

http://www.paulgolding.id.au/THE_B12_BE ... Tests.html


Liyelu a écrit:
Merci Michel Nature pour le lien!

Mon médecin (qui est ouvert au végétalisme et a de l'expérience en médecine humanitaire) ne m'a pas parlé de ce test peut être simplement parce que j'étais vegan depuis moins de 4 ans (ça fait toujours moins de 4 ans). Mais quand je suis allée le consulter pour la première fois, et que j'ai demandé une évaluation, je prenais déjà des compléments. Il s'agissait d'un cachet à prendre tous les jours apportant vitamine D, B12, des minéraux... j'ai arrêté de les prendre plus tard, parce que j'estimais qu'il était inutile que je sois supplémentée pour autre chose que la B12, et je suis passée aux ampoules de B12 sans trop me supplémenter de manière régulière. J'ai tendance à penser que la grosse dose contenue dans une ampoule peut nuire prise d'un coup, alors je la dilue dans un litre d'eau et j'en bois quelques gorgées seulement (on partage une ampoule à deux, et mon compagnon boit bien plus que moi du mélange), une fois tous les mois ou moins. Si je bois ces gorgées en dehors d'un repas ou avant un repas, j'ai systématiquement mal à l'estomac.

Je n'ai pas envie de prendre des risques inconsidérés. Je connais un vegan qui, pensant que la carence en B12 était un mythe, a cessé de se supplémenter. Au bout de quatre ans, il s'est retrouvé carencé, et les symptômes n'étant évidents que la carence bien avancée, il en ressort avec des séquelles neurologiques (irréversibles). Donc bon, avoir foi en la capacité de son corps à trouver les sources de B12 et à produire sa propre B12, c'est sympa, mais c'est de la croyance. Et qui peut avoir des conséquences sur la santé.
Je voudrais m'assurer que mon corps peut se passer de la supplémentation (ou d'un apport alimentaire tant qu'il reste vegan), avant de l'en priver. Et pour ça il me semble important de bien tout peser.

Une expérience personnelle n'est pas généralisable. ça peut mener à des situations comme la personne dont j'ai parlé, croyant que la carence en B12 était un mythe, et qui n'y a pas échappé.

Ce que Ahavâ disait, c'était que le risque de carence en B12 semble plus grand dans la dizaine d'années qui suit l'adoption d'un nouveau régime alimentaire (dénué de produits d'origine animale), dans les cas de non supplémentation en B12. C'est bien ça Ahavâ?


pasteque a écrit:
je comprends tes raisons lilyu , mais en même temps le fait de supplémenter va limiter , ralentir voire empecher le corps de développer sa flore bacterienne spécifique et la suppllémentation "a priori" est la meilleure façon pour rester dépendant des suppléments toute sa vie..
c'est un argument à considérer , même si au final un tel choix reste évidement personne

et pourquoi pas un entre deux? ne pas supplémenter "a priori" mais surveiller regulierement en testant et réagir des l'apparition d'une baisse des taux de B12....?


Ahavâ a écrit:
Les carences en B12 donnent des symptômes cliniques et biologiques. Comme je l'ai déjà expliqué ce sont plus les symptômes que les taux en valeur absolue qui sont intéressants.
Ce qui signifie que le plus simple est de faire doser le taux de B12 par une simple prise de sang, remboursée sur prescription médicale, en y associant une NFS (numération formule sanguine). S'il n'y a pas de signe clinique neurologiques et/ou cutanés, et que sur la NFS le VGM est normal (inférieur à 95), on peut considérer qu'il n'y a pas de carence quel que soit le taux mesuré. Toutefois, s'il est vraiment très bas, on peut prendre une supplémentation, mais dans l'absolu ce n'est pas nécessaire en l'absence des critères sus-cités.

Attention à la voie intramusculaire qui peut entraîner des chocs allergiques graves avec la B12 injectable utilisée en France (cyanocobalamine), ce risque est quasi inexistant par voie orale, moins efficace certe mais suffisante si l'on n'a pas de problème d'assimilation et de facteur intrinsèque, ce qui est le cas de la majorité des gens.
En IM il serait preférable d'utiliser l'hydroxycobalamine.


Michel Nature a écrit:
Ma position sur la supplémentation en B12: aucun besoin de se supplémenter si vous ne lavez pas vos légumes et consommez des légumes de votre jardin, avec occasionnellement les petits insectes qui les "peuplent"...


cicero a écrit:
Vous me faites peur avec la B12. Moi, le pot de gélules est rangé et une fois tous les 4 ou 6 mois j'en file une à mes enfants. D'un autre côté, ils mangent des produits animaux sous forme d'œufs ou de fromage au restaurant ou à l'école dans les gâteaux d'anniversaire.

Quant à moi, je n'ai aucune envie d'avaler ces choses. De deux choses l'une ou le régime frugivore ou fruitarien est celui que la nature a prévu et dans ce cas, ce serait contre-nature de se supplémenter, ou ce régime est inadapté, mais là, il faudrait tout reprendre depuis le début pour repenser à fond notre régime alimentaire; mais je doute fort que l'on se soit planté à ce point vues toutes les analyses comparatives de nos organes, de notre squelette, ... donc, pour moi, CQFD.


Juw a écrit:
D'accord aussi avec toi: si nous sommes des animaux fruitariens, pas besoin de supplémentation... et en plus, les gelules sont composées de molécules sans vie, sans aucun intérêt pour un organisme vivant...


Liyelu a écrit:
merci pour vos avis :)
je pense que ce que je vais faire, c'est stopper la supplémentation. Comme tu le soulignes indiantigre, mes réserves sont probablement bien (avec de quoi tenir plusieurs années au pire), donc, tant que tout va bien niveau forme et santé, pas de raison de s'inquiéter. J'irai voir un médecin de tant en tant pour une NFS, et un test sanguin de B12, par précaution. Et je pense que si mes réserves diminuent parce que je vivrais sur elles, j'ai tout de même le temps de passer à une alimentation plus naturelle, qui ravira ma flore intestinale, pour qu'elle prenne le relai.
Je crois que je préfère cette solution, à me forcer à prendre une haute dose de B12 de tant en temps.
Au pire, je me supplémenterai à nouveau si ça marche pas. Mais il faut que je connaisse les symptômes (en dehors des signes biologiques). Tu peux nous en faire un petit topo Ahavâ?

ps: manger les petits insectes consciemment, je peux pas, je les libère dans mon jardin sans les blesser autant que possible. Je préfère compter sur les microorganismes pour la B12.


Juw a écrit:
Je crois que la B12 est nécessaire pour entretenir le système nerveux, surtout à cause du stress. Mais si tu réduis le stress, moins besoin de B12... tu confirme Ahavâ ou je me plante totallement? ;)


pasteque a écrit:
@cicero et juw: autant je me laisserais volontiers séduire par cette approche du "si l'homme est fait pour être fruitarien (perso je ne pense pas , mais frugivore oui) alors aucune déficience ne devrait apparaitre sinon cela invalide tout" , autant ne pas tenir compte de la profonde et irrémédiable modification de ce que l'on nomme "fruit" en terme de vie biologique et de reopartition et quantité des nutriments , serait , à mon sens , une erreur
les fruits ne sont plus les fruits d'il y a quelques millions d'années....énormément moins de fibre , sol de moins en moins vivant...etc.... les hommes ne sont pas les humains d'il ya quelques millions d'années.....

j'ai renoncé , non sans mal , a l'idée que le crudivorisme actuel soit quelque chose de "naturel" , c'est artificiel , car l'humain n'a plus rien de naturel , son environnement n'a plus rien de "premier"
cette artifialité a des conséquences moindres que d'autres artificialités mais elle reste une construction humaine , tout en terme de sélection , d'approvisionnement , de non respect des saisons , et j'en passe , tout clame l'artificialité de nos produits
cela m'a couté de quitter cette vision , mais l'évidence et le poids des faits étaient incontournable pour moi!

est ce que l'approche idéaliste est applicable aux domaines de la physiologie? personnellement j'en doute.....

ça me rappelle une citation d'Albert (einstein) parlant des théories d'un de ses collègues : << c'était une extraordinaire théorie que les faits ont lâchement démenti>>
ce n'est pas parceque l'on aurait besoin d'une supplémentation en B12 qu'il faudrait renoncer a tout régime crudivore frugivore quand même.... cet idéal du tout ou rien est il vraiment applicable au réel qui change , mute et évolue sans cesse?

l'humain a muté depuis la pèriode "homo" , certains gênes codants sont devenus récessifs , d'autres sont devenus actifs , j'ai personnellement toujours été choqué par ce titre d'un livre de Mosséri "l'homme , le singe , le paradis"
cette vision édénique , paradisiaque d'un état et d'un age premier..... a titre personnel je trouve que cela tient de la religion et non de la science....

désolé si je suis pas aussi rock'n roll que vous espèriez que je le sois...je suis un scientifique de formation , et un lourd!


Ahavâ a écrit:
Pastèque, j'approuve! la plupart d'entre nous mangent des fruits et légumes lavés et/ou épluchés, par crainte des parasites. Donc moins de bactéries productrices de B12! et si l'on accepte le risque parasitaire on est bien embêté lorsque ces bestioles se manifestent, ayant perdu cette connaissance "instinctive" des plantes pouvant nous en protéger ou nous en débarraser, comme le font nos copains les singes (cf je ne sais plus quelle page de cette discussion!).
Je ne reviens pas sur ce que tu as développé: fruits sélectionnés, hors saison, modification des sols, dégoût pour les insectes se balladant sur les feuilles ou dans les fruits (voire raisons éthiques)...etc
Donc le fait d'avoir à se supplémenter n'invalide en effet pas le bien fondé d'un certain frugivorisme.
La maturité consisterait peut-être à accepter que le paradis n'est plus de ce monde, adieu belles illusions! en revanche on peut encore s'y promener dans notre coeur, surtout si on y a invité...devinez qui? (c'est un quiz pour voir si vous commencez à bien me connaître!!)

les symptômes de carence en B12 sont très variables et non spécifiques. Cutanés: le plus souvent langue dépapillée et perlèche (=fissures aux coins des lèvres). Neurologiques: troubles psy: problèmes de concentration, troubles de la mémoire, jusqu'à la démence! moteur et sensitif: déséquilibre, maladresse, faiblesse musculaire, troubles sensitifs, jusqu'à des troubles de la marche, voire paralysie.
Biologiques: anémie macrocytaire (manque de globules rouges, globules de volume supérieur à la normal: VGM supérieur à 95 ou 100 selon l'étalonnage du labo)
La pression de l'urgence à laquelle notre société nous soumet est un facteur de stress anormalement élevé pour notre organisme, qui entraîne une surconsommation de vitamines B.
La sagesse, à mon sens, consiste donc à vérifier régulièrement ses taux et la NFS si l'on est végétalien strict depuis longtemps, ou si l'on présente des symptômes pouvant évoquer une carence. Le bon rythme me paraît être 1 fois par an en l'absence de problème.

_________________
« M'ennuyer? Avec la nourriture du paradis? » Anne Osborne


Haut
  Profil Site Internet 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Nov 2010
Messages: 586
Localisation: Nantes (France)
Sexe: Féminin
Age: 31
Posté: 02 Nov 2012, 08:29 

si Mac tu as de la b12 dans un régime végétalien, car se sont les bactéries du sol donc si tu ne laves pas tes légumes à les astiquer tu en auras toujours


Haut
  Profil Site Internet 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Nov 2010
Messages: 1374
Localisation: Costa Rica
Sexe: Féminin
Age: 49
Posté: 02 Nov 2012, 14:01 

J'ai trouvé un article très complet en français, traduit du livre "Vegan Nutrition" écrit au Royaume-Uni par le Docteur diplômé d'Etat Gill Langley (MA PhD MIBiol) et publié par la Vegan Society (1ère édition en 1988, 2ème édition, remise à jour en 1995).

Au sujet de la B12 dans la terre j'ai relevé ces deux extraits, dont je tire la conclusion que ce type d'apport est très incertain:

Les céréales, les noix, les légumineuses, les végétaux et autres nourritures à base de plantes naturelles ne contiennent pas la vitamine, à moins qu'elles aient été contaminées avec la bactérie du sol qui produit la B12. Les végétaliens qui utilisent des productions de leur jardin qui ne sont pas lavés en excès peuvent obtenir les quantités usuelles de la vitamine par cette méthode. Dans les années 1950, une étude a été menée pour chercher pourquoi un groupe de végétaliens Iraniens ne développaient pas de déficience en B12. Il a été découvert qu'ils fertilisaient leurs végétaux avec du compost issu de déjection humaine, qu'ils ne les nettoyaient pas avec trop d'attention, et ainsi obtenaient la vitamine par la contamination de la bactérie. L'eau peut aussi contenir de la B12.

-------

Nota 1 : De la vitamine B12 sur la surface des végétaux ?
De la vitamine B12 peut être présente sur les racines terreuses des légumes qu'on mange si elles n'ont pas été lavées trop méticuleusement, que les légumes sont crus, non épluchés (carottes, radis, etc.) et cultivés dans une terre contenant la bactérie produisant la vitamine B12. Les bactéries, dans le tube digestif des vers de terre, produisent de la vitamine B12. Celle-ci est présente dans l'humus fabriqué par les lombrics à partir des végétaux en décomposition qui leur servent de nourriture.
Toutefois, les seules sources alimentaires végétaliennes de B12 sûres à 100% sont les suppléments à base de culture microbienne. De plus, la terre peut, des fois, contenir des microbes nuisibles à l'organisme.

Article complet: http://avis.free.fr/vitamineB12.htm

(désolée j'ai édité plusieurs fois!)

_________________
« M'ennuyer? Avec la nourriture du paradis? » Anne Osborne


Haut
  Profil Site Internet 
 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Oct 2012
Messages: 23
Sexe: Non specifié
Posté: 07 Nov 2012, 22:58 

Aie il semble qu'il y ai toujours des nuages dans notre ciel quoi qu'on fasse!!

Ce qui semble bizarre avec cette vitamine c'est qu'on peut la stocker et l'écouler dans le temps.
perso je refuserai de prendre des complémentations sous forme de gélule. Autant manger des protéines animales directement si la carence venait de la.

C'est un peu trop technique pour moi. De plus je n'aime pas le fait d'agir sous le coup de la peur.
Franchement les syndromes irréversibles neuronaux je pense pas que ça soit pire que se péter à l'alcool ou au THC...

Je me méfie des témoignages de gens qui pensent avoir telle ou telle maladie d'autant qu'on sait à quel point ils ne sont pas bien conseillés dans le circuit traditionnel (médication pour un symptôme entraînant en cascade des effets secondaires etc.) Je pense que le monde végétalien n'échappe pas à ces zones de psychoses et d'erreurs de diagnostics.

oui il semble qu'il y ait des problèmes de carence en B12 (vu que tout le monde en parle, comme du VIH d'ailleurs qui apparemment semble être une grosse fumisterie)
Les idées de carences et de problèmes tendraient à agiter la peur et l'angoisse menant à la confusion et le doute menant à l’inhibition des actions. Pour moi c'est négatif donc à rejeter.
D'autres infos (même si non promotionnées par le site ce que je respecte et comprends) nous apprennent qu'on peut aussi vivre d'énergie subtiles ou améliorer son assimilation classique par des techniques comme le sungazing. Ces infos d'espoir tendent à briser les chaines de la peur, renforcer la joie, donnent confiance en soi et en la nature et élèvent le niveau de conscience: Ca me semble positif et bénéfique donc à garder.

La peur empêche d'avancer.


Haut
  Profil 
 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Permissions de ce forum:

Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante


cron
Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit